Évènements Fraîchement Actualisés

Pizza Hut fait le buzz en réinventant le vidéoprojecteur

Publié le

Depuis le 17 avril à Hong Kong, dans le cadre de la nouvelle campagne de communication menée par l’agence de publicité Ogilvy & Mather HK, Pizza Hut vous livre votre pizza avec sa boîte convertible en vidéoprojecteur! Explications…

Avec le développement massif des nouvelles technologies, il faut repenser le quotidien. Pizza Hut a alors réinventé les soirées télé-pizza avec leurs « Blockbuster Pizza Box », de simples boites à pizza qui se convertissent en vrai vidéoprojecteur. Tout cela dans l’esprit recyclage et technologie à moindre coût! Voici un aperçu:

 

Cette opération est réalisé uniquement à Hong Kong pour le moment et a été développer à l’aide de l’agence de publicité Ogilvy & Mather HK. Le principe est simple : on commande notre pizza, le tabouret au centre de la pizza est remplacé par une lentille qu’on insert dans la boite puis il suffit de scanner un QR code à l’aide de son téléphone que l’on place dans la position indiquée, au centre de la boite, et nous avons un véritable rétroprojecteur fait en carton à pizza dans notre salon !

 
tabouret

 

Lors de la commande, Pizza Hut nous propose quatre types de box, une par genre de films : romantique, action, science-fiction ou horreur, avec le packaging correspondant au thème choisi.

pizzahut4

Cette invention pour le moins ingénieuse est testée depuis le 17 avril à Hong Kong. Mais l’enseigne envisage d’étendre le concept à d’autres marchés, ce qui est une très bonne nouvelle car qui n’aime pas les soirées cinéma à la maison accompagnées d’une bonne pizza ?

SELFIE – SNAP ME UP !

Publié le

Vous avez du mal à vous réveiller et à vous lever le matin ? Votre réveil à beau sonner à plusieurs reprises, vous n’arrivez toujours pas à vous motiver ! SNAP ME UP : une application qui vous réveille à coup de Selfie.

Ce nouveau concept de « réveil-selfie » est conçu par un italien. Le concept ? Dès que votre réveil s’enclenchera il vous sera impossible de l’éteindre tant que vous n’aurez pas pris de selfie. Et il n’y a pas de triche possible, Snap Me Up ne s’éteint vraiment que lorsque la caméra de votre smartphone détecte un visage : donc pas question de se prendre en photo les yeux à moitiés fermés.

Application Snap Me Up

Votre album photo SLEEPY HEAD

Et oui, non seulement vous devrez vous prendre en selfie lors de votre réveil, mais vos grimaces du matin seront directement enregistrées dans votre album photo « Sleepy Head ». Ces photos ne seront surement pas les meilleurs clichés de vous, mais elles risquent d’amuser la galerie.

À noter que l’application n’est, pour le moment, que disponible sur Android mais que le créateur travaille activement sur une version iOs.

Domino’s Pizza : Il est désormais possible de commander sa pizza sur Twitter

Publié le Mis à jour le

Domino’s Pizza se veut être à la pointe de la technologie en proposant depuis le 20 mai dernier aux États-Unis, la possibilité de commander ses pizzas avec un simple tweet comportant un émoticône « pizza »

a-DOMINOS-PIZZA-PIRATES-640x468

Nom de code : « Tweet-to-order »

Domino’s propose un nouveau service exclusivement basé sur le réseau social Twitter, depuis le 20 mai dernier les internautes des États-Unis ont la possibilité de commander une pizza par le biais d’un tweet, simplement en tweetant un message au compte @Dominos en utilisant le Hashtag #EasyOrder ou simplement en envoyant l’émoticône représentant une pizza.

Un Hashtag et après ?

Après avoir tweeter au compte @Dominos, une demande de confirmation vous sera envoyé en DM (Direct Message) pour ainsi débloquer la livraison de votre pizza.

L’on sait désormais que cette innovation marketing connaît un grand succès au sein de la marque qui tourne son image de plus en plus vers le digital (récemment Application sur les montres connectées), mais cependant ne reste utilisable que pour les Américains qui commandent régulièrement.

À l’aide de « message codé  » Domino’s Pizza est la seule entreprise, dans son domaine d’activé, à se tourner un peu plus encore vers les nouvelles technologies et crée ainsi l’action marketing du moment.

Johnnie Walker réinvente le whisky !

Publié le Mis à jour le

Johnnie Walker, célèbre marque de whisky britannique se lance dans le digital marketing. Les objets intelligents étant désormais à la portée de tous, certaines marques n’hésitent pas à innover en rendant leurs produits connectés.

La marque a lancé une nouvelle bouteille connectée via une puce NFC (Near Field Communication et désigne une technologie de communication sans-fil à courte portée et à haute fréquence). En effet, cette bouteille révolutionnaire dispose d’une étiquette spéciale. Scannée dans le magasin, la bouteille déclenche coupons et autres bons de réduction. Scannée après l’achat, elle donne accès à du contenu exclusif : conseils, opérations promotionnelles dans les bars et commerces proches, recettes de cocktails à domicile…

Mais c’est surtout une bouteille connectée qui propose une nouvelle expérience et particulièrement une possibilité, pour la marque, de rentrer directement en contact avec son consommateur.Effectivement, outre le bénéfice que la puce offre aux distributeurs le consommateur peut accéder à diverses informations sur sa bouteille et vérifier ainsi l’âge de son breuvage ou sa provenance par exemple.

Pour Diageo, groupe britannique de spiritueux propriétaire du whisky, ce dispositif est la promesse d’un marketing ciblé et d’une connaissance fine des habitudes de consommation de ses clients. C’est aussi un rempart contre la contrefaçon où chaque acheteur peut vérifier la provenance et l’authenticité de sa bouteille en utilisant son smartphone.

Ce projet a été développé au sein du Diageo Technology Ventures, le programme d’innovation du groupe chargé de trouver des moyens de créer de nouvelles expériences autour de ses produits grâce au numérique. Cette structure met en relation des start-up et entrepreneurs avec les ingénieurs et équipes marketing de Diageo.

Grâce à cette opération, le fabricant récupère une masse de données (big data) pour ensuite proposer des opérations de marketing digital ciblées en phase avec les comportements des consommateurs. Les données collectées offrent aussi la possibilité à l’ensemble des services du groupe de suivre quasiment en direct, le parcours de sa bouteille connectée depuis son lieu de fabrication jusqu’au salon du consommateur, voir même jusqu’à la destruction de la bouteille.

 

Si l’opération est un succès, Diageo a déjà annoncé qu’il pourrait étendre cette technologie au reste de sa gamme, notamment à la vodka Smirnoff et à la bière Guiness.

Affaire à suivre 😉

Porter le BigMac ! McDonald’s lance sa ligne de vêtement

Publié le Mis à jour le

Désormais, portez le Big Mac de chez McDonald’s ! Une gamme de vêtements lancée en ligne par la marque, en Suède.

McDonald’s a plus d’un tour dans son sac. Le géant du fast-food se lance dans le prêt-à-porter avec une boutique en ligne lancée en Suède cette semaine. Le sandwich emblématique de l’enseigne, le Big Mac, s’affiche sur des sweat-shirts, sous-vêtements, bottes en caoutchouc, draps de lit et même panoplies pour chien. Une gamme avec laquelle il est possible de « s’étirer, courir et suer » ironise sur le site internet la marque qui met ici son burger à l’honneur.

Même si les gens ne les mangent pas, peut-être les porteront-ils. Car la filiale américaine aurait bien besoin d’un peu d’huile dans sa friteuse. Les chiffres en berne de la société ont poussé son PDG Don Thompson à démissionner fin janvier. Au dernier trimestre 2014, les bénéfices ont même chuté de 30% d’après Les Échos.

Produits Mc Donald's
Produits Mc Donald’s

Les prix plutôt élevés des vêtements, tarifés environ 50 dollars (46 euros), ne sont pas destinés à relancer directement la machine pour autant. Une partie des bénéfices revient à Ronald McDonald House Charities qui soutient plusieurs œuvres de charité, dans la même veine que la Fondation Ronald McDonald’s en France. L’initiative permettrait plutôt de redorer le blason de la maison.

Ça part en cacahuète chez Curly !!

Publié le Mis à jour le

De plus en plus, les réseaux sociaux sont au centre des stratégies des marques qui cherchent toujours plus l’interaction entre les médias sociaux et les consommateurs. Curly vient de nous présenter un parfait exemple de social TV pub avec sa nouvelle campagne « Pas con ».

Fini le célèbre « Si t’as pas d’amis, prend un Curly » ! Désormais, la marque est de retour avec une nouvelle campagne TV et social media intitulée « C’est con mais c’est bon ». Le moins que l’on puisse dire, c’est que la marque Curly est très douée quand il s’agit de développer de nouvelles campagnes publicitaires. Pari déjà gagné avec sa nouvelle campagne « pas con ».

En collaboration avec l’agence Change, Curly est de retour sur nos écrans avec 3 spots de 15 secondes chacun et réalisés par Greg Bray : Le Relais, Le Souffleur et Les Ballons. Dans ses spots, la marque met en scène une bande de colocataires réalisant des défis déjantés avec des Curly.

Depuis le 27 février et jusqu’en mai, Curly revient en télévision. Très actif sur les réseaux sociaux, la marque a décidé de mettre en place un dispositif inédit qui allie télévision et réseaux sociaux. Imaginé en collaboration avec l’agence StJohn’s, depuis hier et jusqu’au 8 mars, les internautes sont invités à identifier l’objet « con » caché dans les spots, puis à partager leur réponse sur Facebook ou Twitter à l’aide du hashtag #PubCurly ainsi que #conmaisbon. Il s’agira ensuite de rapidité puisque le premier à donner la bonne réponse sur Twitter ou Facebook aura la chance de gagner un objet décalé ainsi qu’un kilo de Curly. Des indices seront publiés sur le compte Twitter de la marque pour inciter à regarder les pubs pendant les périodes de diffusion.

Pour vous donner quelques indices…. Les spots seront diffusés lors d’émissions branchées (The Voice, Touche Pas A Mon Poste…) afin de maximiser l’impact sur les réseaux sociaux.

 

 

Grâce à ce jeu social TV la campagne prend tout son sens et révèle son côté créatif. La marque veut faire en sorte  que le public s’approprie sa nouvelle signature « C’est con mais c’est bon » rapidement. Curly se lâche et invite la génération Y à se lacher en grignotant les fameux snacks : « Notre cible évolue, indique Fabien Razac, directeur marketing d’Intersnack France, propriétaire de la marque Curly. On souhaite exprimer les valeurs d’une amitié sincère, où on va se lâcher et vivre des moments régressifs, un peu WTF (What The Fuck), car on est entre amis ». On remarque ainsi très vite le souhait de la marque de rajeunir son image afin de toucher d’avantage la génération Y, adepte de ce genre de défis tous plus loufoques les uns que les autres.

Il s’agit en tout cas d’une première en France qui risque bien de faire grand bruit dans le monde de la communication digitale !

La Redoute: Comment faire d’un BadBuzz un Buzz ?

Publié le

Les cas de BadBuzz sont relativement rares et éphémères mais, l’avènement d’un internet de plus en plus social et connecté leur a assuré une caisse de résonance giganstesque. Pour les marques, avoir une présence sur les réseaux sociaux n’est plus vraiment une option, une stratégie « digital marketing » est aujourd’hui devenue indispensable.

Pour la sortie de nouveaux produits pour enfant, La Redoute publie sur son site une photo d’un des produits avec un homme nu en arrière plan : ce BadBuzz a fait beaucoup de bruit.
Énorme vague sur les réseaux sociaux, le mal est fait.

La réaction de la Redoute face à ce BadBuzz a été brillante. Dans une vidéo, Anne-Véronique Baylac, Directrice E-Commerce et Développement de La Redoute, renouvelle ses excuses au sujet du BadBuzz. Elle annonce également que ses équipes ont été chargées de rechercher d’autres erreurs sur le site, et qu’elles en ont trouvé :

Madame Baylac nous invite donc à jouer à retrouver les autres erreurs (volontaires cette fois ci) qui se sont glissées sur le site. 200€ sont à gagner : de quoi s’habiller de la tête aux pieds, puisque toute l’histoire a commencé avec un homme nu.

La gestion de crise de la Redoute a été menée avec brio : une fois encore, la première réaction est la transparence, en admettant l’erreur et en présentant ses excuses.

La seconde, plus audacieuse, vient mettre un point d’honneur à cette crise : l’humour et l’auto dérision, qui intervient dans la continuité d’une volonté de transparence : l’erreur est admise, l’erreur est corrigée, on peut maintenant en rire.

Finalement, la Redoute a eu une attitude véritablement intelligente et constructive en mettant à contribution les internautes dans sa stratégie de gestion de crise. Par le biais de son jeu de recherche d’erreur, la marque a contrebalancé cette image négative en mettant directement à contribution les utilisateurs, voire même en attirant de nouveaux clients.